Mes plus belles photos sont celles que j’ai entraperçues et après lesquelles je cours, l’appareil à  l’oeil…


Anthony JEAN est passionné de voyages et photographie depuis qu’il est adolescent. Après avoir évolué pendant dix ans dans le monde associatif et militant, projets au Burkina Faso, au Benin, Togo, Sénégal, co-créateur de l’espace culturel associatif Ô” Creelouche en Ariège, caravane solidaire à travers l’Afrique de l’Ouest pour le Forum Social Mondial, demi tour du monde en solitaire de 2 ans à vélo, il s’est maintenant orienté vers la photographie et le reportage vidéo, il se sert aujourd’hui de son appareil photo comme d’un outil pratique à son militantisme.

C’est durant les débuts du printemps arabe qu’il traverse le Sahara Occidental, dernier pays d’Afrique en voie de décolonisation, luttant depuis quarante ans pour son droit à l’auto-determination. Fin 2010 il entrera trois fois clandestinement dans le campement de Gdeym Izik, à Laayoune, la plus grande manifestation pacifique de l’histoire du peuple sahraoui. Seuls témoins étrangers français des évènements avec sa collègue Lise Tregloze, il témoignera avec son exposition pendant 2 ans partout en France de tout ce qu’il a vu là-bas jusque devant les Nations Unies à New York.

Il continue de voyager et photographier en Algérie, Israël, Palestine, Grèce, Afrique de l’ouest et en France… C’est toutes ces images dans ces expériences qui le pousseront à se tourner exclusivement vers la photographie.

Il décide alors de tout reprendre à zéro et entame en 2014 des études de photographies à l’ETPA à Toulouse. Il continue aujourd’hui à travers sa formation ses explorations militantes et artistiques en France et dans le monde.

 

anthony-jean-portrait